Dispositif expérimental
Bail de droit commun
Appartements regroupés
Orientation SAVS Préconisation U.V.
LES UNITES DE VIE
Caractéristique de la population visée La population visée et celle qui rentre dans la catégorie des personnes porteuses d’un handicap intellectuel, qui ont une dépendance dont les modes de compensation possibles leur permettent de vivre à domicile et de rester dans le droit commun. Cela suppose : • Que la prise en charge par le service d’accompagnement ne dépasse pas un certain volume d’heures d’accompagnement (dont les limites demandent à être définies plus précisément). • Que ces personnes ont l’envie et la volonté d’expérimenter ou poursuivre un parcours de vie à domicile. • Que les risques qu’elles pourraient encourir si elles tentent de vivre, ou continuent à vivre à domicile, rendent insuffisant l’accompagnement SAVS normal ou renforcé (sentiment d’insécurité, angoisse de la solitude, difficulté à se protéger de son environnement..). • Qu’elles ont une autonomie suffisante pour évoluer et dormir seules dans leur logement, ainsi que pour organiser en partie la gestion de leur quotidien. • Que le cadre et la configuration de l’espace de vie ainsi que la présence de pairs à proximité suffisent à contenir leurs angoisses. En terme de capacité d’autonomie, les personnes prises en charge dans ce dispositif se situeront entre l’appartement de soutien et la vie à domicile. Caractéristiques principales des Unités de Vie • Les usagers bénéficient d’une prise en charge de type SAVS et en ce qui concerne le logement relèvent du droit commun. Cela signifie qu’ils pourront user de leur résidence comme tout un chacun, à partir du moment où ils en jouissent en « bon père de famille ». Cela suppose que pour gérer les problèmes de voisinage, nous soyons particulièrement attentifs à ce que les comportements et style de vie des personnes accueillies ne soient pas trop angoissants ou persécuteurs pour les autres usagers.Cette espace à pour vocation d’accueillir des personnes de tous âges, qu’ils soient en phase d’acquisition ou de perte d’autonomie. Une partie de la population ciblée concerne les personnes âgées du service et nous devons être vigilants à leur offrir un climat serein ce qui pourrait être pour certain leur dernier parcours de vie. L’espace commun est un espace destiné à favoriser la convivialité et les rencontres (lutte contre la solitude et le sentiment d’insécurité), il n’est pas un lieu de restauration collective, sauf en ces d’organisation d’événements particuliers. Chacun devra donc organiser son quotidien (entretien de l’appartement, repas, linge, …) avec l’aide plus ou moins important du personnel éducatif ou de service extérieurs (repas à domicile, aide ménagère, aide à la personne, famille,…) • Les interventions éducatives seront principalement de trois types : o Des interventions régulières effectuées en fin de journée, de 16h30 à 19h30, qui seront centrées sur l’organisation quotidienne : entretien de l’appartement, confection des repas, courrier. Hormis le travail de régulation et éventuellement de médiation entre les usagers, ce temps éducatif reste individuel, la proximité facilitant le passage d’un appartement à l’autre, en fonction des besoins et des demandes de chacun. o Des accompagnements planifiés, sur rendez-vous, et qui seront effectués par le référent ou le co-référent en fonction des besoins individuels, dans l’appartement ou à l’extérieur (aide à la gestion, accompagnements médicaux, courses, écoute, etc.) o Des actions collectives qui seront de deux sortes, les actions de régulation et les actions d’animation d’activité. Les actions de régulation seront consacrées à gérer les conflits et à instaurer une dynamique de groupe. L’objectif est de créer un sentiment d’appartenance, de construire de la solidarité pour engendrer un sentiment de sécurité. L’organisation d’activité vise la lutte contre la solitude, le repli sur soi, et sera essentiellement tournée vers les usagers qui auront du mal à sortir seuls. Il s’agit de répondre à un besoin spécifique alors que les autres seront, tout comme dans le SAVS actuellement, encouragés à utiliser les services et associations qui existent dans leur environnement. • Une de ces Unités de Vie contient un logement meublé destiné à de l’accueil temporaire. Un budget spécifique devra être établi, et nous devons aussi peut-être envisager la possibilité d’optimiser l’utilisation de ce logement en offrant d’autres types de service (pour évaluation de la capacité d’autonomie, pour répondre à un besoin ponctuel de logement d’un stagiaire en ESAT, …) • La prise en charge en Unité de Vie ne créera pas pour l'instant une catégorie administrative supplémentaire . Ce dispositif est expérimental et demande à être testé et validé avant éventuellement d'être étendu. Les postulants auront par la CDAPH une orientation au SAVS Archim'Aide assortie d'une préconisation pour intégrer une Unité de Vie. Les dossiers seront étudier en amont par la CDAPH en concertation avec une commission d'admission mixte SAVS/Association.
Agrément pour 4 U.V. pour un total de 16 places
RETOUR LES QUAIS LA CURIAZ VALLIN FIER LES PASSERELLES RETOUR
Retour Accueil Association Historique Projet Réseau Valeurs Aidez-nous Activités de loisir Informatique Cinéma Bowling Théâtre Week-end Vacances Divers Planning Infos SAVS Projet Procédures d'admission Partenariat Population Statistiques Missions Organisation Logements Studios tremplin Unités de Vie Les Quais La Curiaz Vallin Fier Les Passerelles Accueil temporaire Contacts ActualitésAssociation de parents et amis de personnes porteuses d'un handicap intellectuel, elle oeuvre pour le bien-être et l'intégration des personnes handicapées
vous souhaite la bienvenue et vous invite à découvrir ses valeurs, ses missions et ses actions
L'association Amitié et Avenir